KLAROTM – Source d’éclairage interne

Certes, les salles d’opération sont équipées d’un éclairage de plafond. Toutefois, parvenir à avoir une vue optimale continue de constituer un défi pour les chirurgiens, surtout lors d’interventions en profondeur. KLARO™ a été spécialement conçu pour pallier les problèmes d’éclairage, tels que ceux occasionnés par les ombres causées par les opérateurs et les objets.

KLARO™ apporte une alternative légère, flexible et simple aux systèmes d’éclairage conventionnels. Une solution qui se passe de câblage, d’équipement onéreux et de luminaires au poids déraisonnable. KLARO™ peut être employé seul, mais il est également possible de l’utiliser avec des écarteurs.

 

Vous rencontrez des difficultés liées à l’éclairage lors de vos interventions chirurgicales dans des cavités ?

85 % des chirurgiens sont confrontés à des problèmes de cet ordre1.  KLAROTM est composé d’une pointe éclairée d’un diamètre d’à peine 4,6 mm et d’une longueur de 650 mm. En d’autres termes : une solution simple et efficace pour l’éclairage de la zone d’intervention jusqu’en profondeur.

L’éclairage insuffisant est un des points négatifs avancés par 60 % des chirurgiens1. KLARO™ fournit un éclairage de grande amplitude, que vous pouvez adapter vous-même en fonction de la zone d’intervention, avec quatre degrés d’intensité possibles.

 

Vous trouvez qu’il est difficile d’éclairer toute la cavité de manière uniforme ?

Si l’on en croit les mesures prises en cavité chirurgicale, dans 64 % des cas, les sources de lumière traditionnellement installées dans les salles d’opération ne permettent pas la création d’un éclairage uniforme. KLARO™ peut être courbé en toute facilité dans différents angles et jusqu’à 340°.

 

Le repositionnement systématique des lampes conventionnelles est contraignant ?

Quelque 64 % des gestes chirurgicaux réalisés en salle d’opération doivent régulièrement être interrompus en raison de la nécessité de repositionner les lampes traditionnelles ou les lampes frontales chirurgicales1.  Dans 97 % des cas, ces manipulations distraient le chirurgien, qui doit pourtant être en mesure de se concentrer pleinement sur les procédures chirurgicales1.  KLARO™ apporte un éclairage optimal et permet d’éviter ces repositionnements intempestifs et la perte de concentration qu’ils occasionnent.

 

Vous êtes sujet à des brûlures lors des opérations ouvertes ?

Les sources de lumière incorporées dans les lampes frontales chirurgicales émettent des températures de plus de 44°C qui, dans environ 50 % des cas, provoquent des brûlures2.  La température émise par KLARO™ reste sous la barre des 38°C, quelle que soit l’intensité d’éclairage sélectionnée, pendant toute la durée d’utilisation, soit une durée de maximum 4 h.

 

Devez-vous souvent, pendant les opérations, évoluer dans un environnement ergonomique insatisfaisant et adopter une position de travail inconfortable ?

Pour environ 68 % des chirurgiens orthopédiques, utiliser des lampes frontales chirurgicales sur une longue période de temps augmente le risque de développer des douleurs spinales4 5. KLARO™ s’utilise sans autre équipement et offre un éclairage optimal sans entraver le bien-être du praticien.

 

Y a-t-il un risque d’infections postopératoires ?

Les lampes d’opération contaminées représentent une source potentielle d’infection lors de 50 % des opérations liées à une prothèse de hanche3. KLARO™ est livré stérilisé et est prévu pour un emploi unique, ce qui réduit les risques d’infection.

 

KLARO™ a toute sa place dans différents domaines chirurgicaux tels que les chirurgies cardio-thoracique, colorectale, maxillo-faciale, cervicale, gynécologique, hépatopancréatique, orthopédique, plastique, oncologique ou encore urologique.

 

1 An observational study across 46 hours of surgeries and 14 different procedures (A.J.Knulst et al. 2011, MITAT)

2 Evaluation of surface temperature at different working lengths from surgical headlights (Tuggle and Smith, 2010, JOMS)

3 Study to identify bacterial contamination of light handles with up-to-date culture methods (Schweitzer et al.,2015, AOTT)

4 Comparative study of cervical degenerative disease due to prolonged use of loupes and/or headligts (SahniD et al., 2015, J Spine)

5 Plastic surgeon’s insights into spinal trauma REFsymptoms experienced during surgical headlamp use (Rohrich RJ, 2001, Plast Reconstr Surg)

6 Evaluation of new surgical light source for difficult visibility procedures (A.J.Knulst et al., 2011, Surgical Innovation)